Journées organisées par l'association "MOISSAC VILLE DE JUSTES OUBLIÉE"

 

CRW 8191En avril 2013, l'association "Moissac, ville de Justes oubliée" avait organisé une première rencontre qui s'était conclue par l'inauguration de l'esplanade des Justes parmi les Nations, située face à la maison du 18 quai du Vieux Port où Shata et Bouli Simon ont recueilli 500 enfants juifs privés de leurs parents déportés dans les camps d'extermination nazis. Elle prolonge le parvis du moulin de Moissac, aujourd'hui aménagé en hôtel.

C'est dans ce vaste bâtiment, qu'ensuite, de 1944 à 1953, ont vécu les enfants dont les parents ne rentreraient plus jamais.

Vers le site de l'association http://moissac-ville-de-justes-oubliee.org

 

 

 

 

60 ans plus tard, retrouvailles devant la maison du quai du Vieux Port qui les avait recueillis à partir de 1939.

1997, message de jacques chirac

 

« Justes », tous ceux qui recueillirent et protégèrent des juifs, parmi lesquels des milliers d’enfants, ceux qui fabriquèrent de faux-papiers, qui trouvèrent des abris sûrs. « Justes », tous nos compatriotes qui ont soutenu moralement et matériellement, dans les conditions si difficiles de l’occupation, des familles juives privées de tout moyen de subsistance.

Ces femmes et ces hommes de toutes conditions, de toutes religions, ces « Justes parmi les Nations », nous ne les oublierons jamais. Ils sont l’honneur et la fierté de notre pays. Dans une période sombre marquée par la débâcle, les privations, le désarroi moral, ils ont incarné le meilleur de la France : ses valeurs de fraternité, de justice, de tolérance. Qu’ils en soient remerciés.

Extrait du message lu le 2 novembre 1997 à Thonon-les-Bains à l'occasion de l'inauguration de la Clairière des Justes

 

 

 

  • 1
  • 2