Jean-Claude GRuMBERG, Beate et Serge KLARSFELD, invités d'honneur

 

Rien ne prédestinait Beate Künzel et Serge Klarsfeld à se rencontrer. Le père de Serge mourut à Auschwitz pour avoir osé répondre aux coups d’un kapo, celui de Beate fut un des premiers partisans de Hitler. Il se rencontrèrent à Paris en 1960 et depuis, ensemble, ils n’ont cessé de traquer les criminels nazis. Cette histoire hors du commun, ils la racontent dans un livre de mémoires paru en 2015. 

Jamais la vengeance n’a été le moteur de leur action, peur eux la démocratie ne peut s’accommoder de l’oubli de cette période la plus sombre et barbare de notre histoire récente. Réconcilier justice et vérité est le sens de leur démarche, on pourrait dire de leur marche. 

Ils nous font l’amitié et l’honneur d’être avec nous ce dimanche 29 mai pour une rencontre-conférence au Hall de Paris à 9 heures.

 

 

Jean-Claude Grumberg a été un des derniers enfants recueillis par Shatta et Bouli. En mai 2014, il est revenu pour la première fois à Moissac, non pas pour retrouver des souvenirs, mais pour s’en créer, lui qui n’avait que deux ans en 1942… Il est aujourd’hui l’un des plus importants auteurs dramatiques français, internationalement reconnu pour "Dreyfus", “l’atelier", "en r’venant d’l’expo" ou plus récemment "l’être ou pas". Six fois récompensé par un Molière, il est aussi scénariste et a notamment écrit "le dernier métro" pour François Truffaut ou "Amen" et "le capital" pour Costa-Gavras.

Son œuvre est traversée par la question juive qu’il a toujours su traiter avec distance, émotion et humour. Il sera le 28 mai au Hall de Paris pour une rencontre-lecture et la représentation du « petit chaperon Uf ».

 

 

Les maires

 

Christine Priotto
Maire de Dieulefit
Eliane Wauquiez-Motte
Maire du Chambon-sur-Lignon
Jean-Michel Henryot
Maire de Moissac