Il serait facile d’oublier. Et peut­-être cela ne changerait rien. A Moissac, des centaines d’enfants juifs ont pourtant été sauvés de la mort qui leur était promise dans les camps nazis. Emmenés par Shata et Bouli Simon, cadres éclaireurs israélites, des hommes et des femmes ordinaires ont caché ces enfants, fourni des faux papiers, créé des certificats de baptême... Tout le monde savait, personne ne les a dénoncés.

Ces Justes parmi les Nations ne cherchaient pas les honneurs, certains resteront anonymes, le nom de quelques uns est maintenant gravé dans la pierre de Yad- Vashem. Les “enfants juifs de Moissac“ ont grandi et se sont éparpillés à travers le monde, mais de même qu’ils s’étaient retrouvés pour le premier shabbath après la Libération, ils reviennent à Moissac pour la nostalgie et le souvenir de ceux à qui ils doivent de vivre.

“Moissac ville de Justes oubliée“ entretient ce lien par delà les mers et les années. Créée et animée par Denise et Jean­Claude Simon, cette association a organisé un premier colloque au printemps 2013 et, avec le concours du Comité français pour Yad­Vashem, a œuvré pour que la promenade située au pied du Moulin de Moissac s’appelle Esplanade des Justes parmi les Nations. A l’occasion du soixante­dixième anniversaire de la libération de Moissac, le 20 août 2014, grâce au Comité français pour Yad- Vashem et à son président d’alors, Jean­-Raphaël Hirsch, deux Justes parmi les Nations ont été nommés. L’association participe par ailleurs à la traduction en hébreu du livre de Catherine Lewertowski, et à la publication de “Moissac un nouveau Chambon“ de François Boulet.

Les rencontres de cette année prolongeront ce travail et laisseront un fanal, un signe adressé aux générations futures, parce qu’il serait facile d’oublier. Et parce que sauver une vie, c’est sauver l’Humanité.

Vers lle site de l'association http://moissac-ville-de-justes-oubliee.org

LE BUREAU

Président : Jean-Claude SIMON

Jean-Claude Simon est cardiologue et, en vérité, rien de ce qui concerne le cœur ne lui est étranger....

Moissac lui tient à cœur et il a le cœur gros lorsque l’oubli risque de s’installer...

Et, comme il a un cœur gros comme ça....

Il a entrepris, depuis fort longtemps déjà d’ouvrir son cœur dans lequel on trouve Bouli, Shatta et tous les enfants de Moissac, celles et ceux qui s’occupaient d’eux comme ceux qui les ont protégés et cachés...

Et ainsi, au milieu du pire de l’histoire du monde , il y avait des gosses qui chantaient à cœur joie...

Et lorsqu’on entend ces enregistrements qu’il a conservé même s’ils grésillent quelque peu, le cœur bat la chamade

Il connait par cœur les noms de ces familles moissagaises qui ont ouvert leurs portes...Et leur cœur.

Et cela fait une belle chaine du cœur.. ..

Aujourd’hui il agrandit cette chaîne en y accueillant de grand’cœur le Chambon-sur-Lignon et Dieulefit...Depuis longtemps ce projet lui tenait

À cœur...

Ce n’est pas une mince entreprise, mais avec Denise, l’élue de son cœur, ils ont vraiment mis du cœur à l’ouvrage...

Peut être l’avez vous compris, Denise et Jean-Claude

Sont l’un et l’autre, très chers à mon cœur.

Jean-Yves Laneurie - janvier 2016

 

Président d’honneur : Jean-Raphaël HIRSCH

Né en 1933, Jean-Raphaël Hirsch, enfant caché à Moissac, alias Jean-Paul Pelous, le plus jeune Résistant de France, a eu un parcours exceptionnel. Chirurgien, ancien Assistant des hôpitaux, il a été Vice-Président des « Enfants cachés » et Président de la commission « Solidarité » de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah. Jean-Raphaël Hirsch a présidé le comité français pour Yad Vashem dont il est le Président d'Honneur. Il est également actuellement le Président d’honneur de l’association « Moissac, ville de Justes oubliée ». Par ailleurs, il est Officier de la Légion d'Honneur et Commandeur dans l'Ordre National du Mérite.

Auteur du livre : Réveille- toi Papa, c’est fini ! 

Préface Boris Cyrulnik                                                                                                                                                                                                   

Editions Albin Michel

 

 

 

Vice-Président : Jean-Yves LANEURIE

Jean Yves Laneurie n’a pas été pris en charge par Moissac mais par une association installée près de Montauban, puis il été adopté, en 1944, par une famille du centre de la France.

Ce n’est que grâce à l’amitié de Jean Claude qu’il est devenu...trente ans plus tard, lui aussi « un enfant de Bouli et Shatta ».

Après un parcours professionnel dans les Médias, à la Direction d’Europe 1, puis d’Eurosport TV, il enseigne désormais la Communication Politique.

 

 

Secrétaire : Albert PERELMAN

Je suis arrivé à Moissac fin 1945, je ne sais toujours pas aujourd’hui par quel miracle.

Le mot miracle n’est pas choisi au hasard. C’est au 18  que ma  nouvelle vie a commencée.

Le 18 c’était la maison des petits. Il y régnait une ambiance que seuls ceux qui l’on vécue

comprennent ce que j’exprime maladroitement.  Là j’ai connu des filles et des garçons

qui sont pour quelque uns (unes) devenus de vrais amis que j’ai encore 70 ans après.

C’est une  partie de mon miracle.

 

 

 

 

Trésorière : Denise SIMON

Infirmière de formation, elle a secondé Jean Claude Simon dans son travail.
Aujourd'hui elle s'occupe activement de l'association et des liens entre les "Anciens de Moissac".

 

 

 

 

 

Membre d’honneur : Jean-Michel HENRYOT

En tant que maire de Moissac, il apporte tout son soutien à l'association et à l'organisation de ce colloque. Très attaché à l'histoire de la ville dans laquelle il est né et où il a exercé toute sa vie sa profession de  médecin, il défend les projets de l'association au conseil départemental de Tarn-et-Garonne dont il est le vice-président.

    Vice Président du Conseil Départemental / Vice Président de Terre de Confluence / Mr Henryot est un soutien indéfectible de l'organisation de ce colloque.

 

LES ACTIONS

2013 : Organisation d’un colloque

Le 20 août 2014 : Organisation d’une cérémonie, en partenariat avec la Mairie, pour la nomination de Mr et Mme Ginisty. Conférence de l’historien François Boulet.

Mai 2016 : Organisation de la rencontre «Des Villes & Des Justes»